Islande

Road trip en Islande, 6 jours en hiver

Jökulsárlón

Une beauté glaciale, épurée, où la nature est reine et où chaque virage est un émerveillement. Voici ce qui ressort de mon road trip en Islande un hiver. J’ai eu un véritable coup de cœur pour la beauté de ces paysages enneigés, contrastés, mais aussi pour les belles rencontres avec les chevaux et les impressionnantes tempêtes de neige que j’ai croisé sur mon chemin. Mon voyage en Islande, ça été aussi la rencontre avec des icebergs et glaciers, des routes qui traversent des décors lunaires, des jolies et majestueuses cascades, des églises isolées nichées au milieu de l’immensité, des champs de lave, des fjords majestueux, des lumières rasantes, et aurores boréales… Des paysages variés, surprenants et de toute beauté !

L’Islande, faisait parti de l’une de mes destinations rêvées et encore plus en hiver. Une fois sur place, j’ai été émerveillée par ce décor magique. Je me serais cru sur une autre planète. Au cours de ce carnet de voyage, vous allez découvrir l’Islande et ses paysages enneigés à travers mes yeux.

Mon Itinéraire de 6 jours en Islande

Étant passionnée de photos, je suis partie découvrir l’Islande avec un groupe de 10 passionnés de photographies, accompagnée d’une blogueuse que vous connaissez sans doute, Madame Oreille. Nous avions un super guide islandais, de Guide To Iceland, qui nous a amené découvrir des lieux incontournables, mais aussi des pépites plus reculées, connues et appréciées des Islandais.

Jour 1 : Découverte des magnifiques cascades de la côte sud et de la plage de Reynisfjara

La cascade de Seljalandsfoss

La cascade de Seljalandsfoss est située au sud de l’Islande, au bord de la route principale, (celle qui fait le tour de l’île). Cette magnifique chute d’eau mesure 65 m de haut. Admirez-la de face, et regardez ce joli filet d’eau s’écouler dans la rivière en contrebas.

Vous pouvez faire le tour de la cascade en longeant un sentier qui passe sous la chute et l’admirer sous un autre angle. Je n’ai pas pu la voir de cette manière, puisque l’accès était fermé à cause de la neige, et des risques de glissade.

Je vous invite à vous éloigner ensuite de cette cascade en allant un peu plus loin, pour y découvrir une cascade nichée entre des rochers. Il faudra tremper vos pieds pour pouvoir vous approcher et être juste en dessous. Vous serez étonné par la force de la chute, et serez un petit peu trempé, mais cet endroit vaut le coup d’œil. Il s’agit de la chute de Gljufrabui, une pépite cachée dans une grotte. Prévoyez un k-way 😊 et des chaussures qui supportent bien l’eau. Prévoyez aussi de protéger votre appareil photo.

Chute de Gljufrabui

La cascade de Skogafoss

Nous avons attendu quelques minutes avant de s’approcher de ce gigantesque rideau d’eau, puisque nous étions pris dans une tempête de neige quelques minutes auparavant. Lorsque je suis arrivée face à cette imposante et puissante cascade, j’ai été agréablement surprise par sa taille, et le son qui résonnait. La sensation de se sentir toute petite face à elle m’envahissait. C’est l’une des cascades les plus larges d’Islande avec ses 25 mètres de largeur. Vous pourrez essayer de vous approcher, mais vous serez mouillé 😊

La cascade de Skogafoss

Vik et la plage de sable noir Reynisfjara

Une magnifique plage de sable noir, des vagues impressionnantes, du vent. Me voilà arrivée devant un décor hors du temps. Je m’avance en admirant ces aiguilles rocheuses, appelées Reynisdrangar, sur lesquelles viennent se poser de nombreux oiseaux.

Au bout de la plage, une falaise abrite une grotte bordée d’orgues basaltiques gris, incroyable chef d’œuvre de la nature.

Le vent souffle, le bruit des vagues venant s’échouer résonnent, et des flocons de neige commencent à tomber, rendant ce paysage encore plus féérique.

Nous sommes ensuite allés du côté de Dyrholaey. Je suis restée scotchée devant cet incroyable piton rocheux posé là sur une grande plage de sable noir. L’écume blanche de la mer était en harmonie avec ce sable noir. Un joli contraste ! Les vagues étaient déchainées, et j’apercevais une nouvelle fois au loin, les aiguilles rocheuses de Vik.

Le vent, la mer déchainée, une côte découpée, il faut dire que j’étais dans mon élément en tant que Bretonne !

Vik

Nuit à la Guesthouse Steig.

Jour 2 : Fjadrargljufur Canyon, Jökulsárlón, un paysage irréel et visite d’une grotte de glace

Au petit matin, à nous les routes islandaises. Nous avons aperçus des champs de lave avec le soleil qui se levait. Un spectacle de toute beauté.

Nous reprenons la route pour découvrir le Fjadrargljufur Canyon.

Le Fjadrargljufur Canyon

Le Fjadrargljufur Canyon

Quelques minutes de marches pour atteindre un point de vue magnifique sur le canyon. De grandes falaises enneigés et illuminées par la lumière matinale se dressent devant mes yeux, l’eau en contrebas. Le sentier qui longe le canyon fait 2km. Le panorama est grandiose.

Le Fjadrargljufur Canyon

Jökulsárlón

Je n’avais jamais vu d’icebergs et de paysages aussi polaires 😊. J’ai été bluffé par la beauté de ce lieu. Un paysage blanc, épuré, silencieux…

Jokulsarlon est une lagune glaciaire située au sud du parc national de Vatnajokull. Son eau est d’une couleur bleue-verte, et vous pourrez apercevoir l’hiver des phoques venant se reposer sur un bloc de glace ou bien jouer dans les eaux froides de la lagune. Il y a dans cette lagune de nombreux blocs de glace avec des couleurs d’un bleu clair sublime, qui se sont décrochés du glacier Vatnajokull, (connu pour être le plus grand glacier d’Europe) et qui se laissent dériver vers l’océan.

Saviez-vous que cet endroit a été filmé pour la réalisation de films comme Tomb Raider ou bien Dangereusement vôtre ?

Je me suis ensuite rendu sur la fameuse plage de diamant (Diamond Beach). Un impressionnant décor, assez surréaliste se dresse devant mes yeux émerveillés. Les blocs de glace venant de la lagune, et qui dérivent de l’océan, sont repoussés par les vagues et peuvent donc se retrouver sur cette plage. Ils ont d’ailleurs des formes étranges, et de toute taille. Dès que le soleil illumine la plage, les blocs de glace prennent une tout autre dimension. De jolis diamants se présentent alors à moi ! Sous un air amusé, je capture ces beaux diamants en photos.

Après cette délicieuse après-midi à photographier ces étonnants blocs de glace, je suis partie, accompagné du groupe à la découverte d’une grotte de glace. Pour vivre cette expérience, nous étions accompagnés d’un guide, casque sur la tête, et crampons au pied. 45 min de traversée en 4*4 sur des routes sinueuses et à travers des paysages lunaires, et nous voilà à marcher sur le glacier de Vatnajokull, accompagné d’une lumière rasante hivernale. Le sol frémit à chaque pas 😊, on a l’impression de marcher sur des œufs. C’est une expérience superbe que je recommande à tous les amoureux de la nature.

Nous arrivons après quelques minutes de marche, à l’entrée d’une grotte de glace. Et là encore, nous découvrons un décor incroyable au fond de la grotte, des nuances de bleu intense sur la glace ! Un phénomène incroyable !

Il faut savoir que les grottes de glace changent chaque jour, au niveau de leur taille et de leur forme, en fonction des conditions météo. C’est pour cela que le guide saura vous emmener au bon endroit pour avoir la chance d’apercevoir ce joli bleu sur les parois de la grotte.

Conseil : pensez à bien vous équiper (bonnet, chaussettes chaudes, pantalon technique, polaire, chaussures chaudes et imperméables).

Nuit à la guesthouse Gerdi.

Cette nuit là était prometteuse, puisque j’ai pu admirer des aurores boréales au dessus de la lagune glaciaire. L’intensité de l’aurore était faible mais c’était déjà une chance de pouvoir en voir, puisque la météo était très nuageuse le soir. En téléchargeant l’application “Aurora Forcecast”, il est possible de suivre heure par heure, l’activité des aurores boréales avec une précision sur leur intensité.

Aurore boréale sur la lagune glaciaire islandaise

Jour 3 : La rencontre avec le glacier Svinafellsjokull, et l’épave abandonnée du DC3

Une route islandaise, quelques minutes de marche, et me voilà devant un glacier grandiose, le Svinafellsjokull. En longeant la falaise, on peut apercevoir les crevasses de glace. J’étais totalement en admiration devant cette beauté glaciale. La couleur de ce bleu était incroyable, et le contraste avec la montagne enneigée était saisissant. Préparez-vous à vous plonger dans un silence glacial, et d’être absorbé par ce paysage hors norme.

Le glacier Svinafellsjokull fait partie du parc national de Vatnajokull.

En fin d’après-midi, nous décidions d’aller découvrir l’épave de l’avion qui s’est échoué sur une plage désertique noire il y a quelques années. A peine avoir démarré la randonnée, que nous sommes confrontés à une impressionnante tempête de neige. Le décor allant jusqu’à cette plage semblait irréel. 45 minutes de marche, et nous voilà devant la carcasse de cet avion abandonné, posé là au milieu de nulle part. La tempête accentuait l’atmosphère dramatique qui régnait dans cet endroit étonnant.

Jour 4 : Le Cercle d’Or

Venir en Islande, c’est aussi découvrir les geysers, ces phénomènes naturels géothermiques. Le site naturel de Geysir comprend 2 geysers, nommés « Geysir » et Strokkur, ainsi que des sources bouillonnantes.

Strokkur

C’est le geyser le plus actif d’Islande, produisant une éruption toutes les 5 à 10 minutes à plus de 20 mètres de haut. Contemplez bien ce phénomène au moment où l’eau commence à bouillir, pour immortaliser la bulle d’eau de couleur turquoise qui se forme avec de la vapeur, pour laisser place ensuite à un grand jet d’eau qui est propulsé vers le ciel. Cette bulle n’est pas simple à photographier, mais il faut être patient 😊

Geysir

C’est un geyser qui ne fait que quelques éruptions par an, donc il faut vraiment être là au bon moment. Je vous conseille de vous rendre ici tôt le matin pour profiter pleinement de la quiétude du lieu, puisqu’à 10h les groupes de touristes commençaient à arriver.

Nous continuons la découverte du Cercle d’Or par la magnifique chute de Gullfoss.

Gullfoss

C’est l’une des cascades préférées des islandais. Gulfoss, signifie chute d’or.

Cette immense chute d’eau située dans un canyon est impressionnante par sa taille, (32 m de hauteur et 70m de largeur). Vous pouvez vous approcher de la cascade en prenant le chemin qui permet d’y accéder. Nous n’avons pas eu la chance de voir un arc en ciel sur cette magnifique chute, peut-être vous, qui sait !

Le parc national de Thingvellir

C’est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, se trouvant dans la faille de deux plaques tectoniques, la plaque nord-américaine et la plaque eurasienne. Des balades sont à faire à travers le parc, pour y découvrir des roches volcaniques, une jolie petite église, un lac, des cascades.

chapelle islandaise à Thingvellir

Le lac de cratère de Kério

Ce lac de cratère est connu pour sa couleur d’un bleu intense, entouré de formation rocheuse volcanique rouge. Nous l’avons découvert gelé sous un beau manteau blanc, et avons pris le chemin qui permets de faire le tour du cratère. Une vue impressionnante sur celui-ci, dans un décor épuré.

cratère Kério

Nuit à Héraðsskólinn Boutique Hostel.

Jour 5 : Cap à l’ouest sur la péninsule de Snaefellsness

La péninsule est une petite Islande à elle toute seule. On peut y voir une côte sauvage, un glacier, des champs de lave, des cascades, des plages de sable noir, des petits ports de pêche, de magnifiques fjords et montagnes.

Nous prenons la route de Hvalfordur : le fjord de la baleine. Il s’agit d’une superbe route panoramique longeant le fjord, ces fjords qui me rappellent les sublimes îles des Lofoten, en Norvège.

La plage d’Ytri-Tunga

Cette plage de sable blond est un endroit idéal pour les phoques venant se prélasser sur les rochers. Ils sont présents sur cette plage tout au long de l’année. Nous marchons quelques minutes sur le sable, en regardant l’horizon, lorsque nous apercevons plusieurs phoques se dorant la pilule sur les rochers. Nous resterons de longues minutes à les observer dans leur habitat naturel 😊

L’église de Budir

La charmante église de Budir se remarque par sa couleur noire. Le contraste avec les paysages enneigés qui l’entoure est saisissant (des montagnes aux jolis reliefs, et des champs de lave se trouvent non loin d’elle). Une lumière rasante est venue sublimer cet endroit pour le plaisir de nos yeux. Une atmosphère particulière !

Nous avons déjeuner au restaurant Primus Kaffi, qui se situe proche du hameau de Hellnar, le long de la côte rocheuse. Je recommande cette adresse qui propose des plats chauds ainsi que des gâteaux maison, de quoi se faire une pause gourmande tout en se réchauffant. Leurs soupes sont délicieuses. Possibilité de prendre juste un chocolat chaud en se posant sur la terrasse avec vue sur mer.

Londrangar

Deux pics rocheux jaillissent de la mer, non loin de sublimes falaises de basalte, où paraît-il nous pouvons observer les macareux ! Mais nous n’en avons pas vu, la période idéale pour avoir la chance d’en apercevoir étant au mois de Juin. Encore une fois, la lumière sur la péninsule ce jour-là est incroyablement magique.

Kirkjufell

C’est la montagne la plus photographiée d’Islande, et je comprends vite pourquoi. Elle a une forme de cône, ce qui fait son originalité et sa beauté. Je l’avais tellement vu en photos que je rêvais de la découvrir de mes propres yeux. C’est d’ailleurs un paysage qui a servi de décor pour la série « Game of Throne ».

Nous la découvrons totalement revêtue de blanc pour notre plus grand bonheur. Au pied de la montagne, se trouve la cascade Kirkjufellsfoss, qui était gelée. Les teintes rosées du ciel collaient parfaitement avec ce paysage enneigé.

C’est ici que s’achève la visite de la péninsule, où nous étions seuls au monde. Ici, les routes longeant la mer et les fjords sont magnifiques.

Nuit à Kast Guesthouse B&B.

Jour 6 : Le miroir d’eau de la montagne Kirkjufell, trempette dans une source d’eau chaude, et découverte du Blue Lagoon

Nous avons souhaité retourner admirer le lever de soleil à Kirkjufell, mais la météo en a décidé autrement. Un paysage polaire matinal se dressait devant nous. Je suis allée admirer le fameux cône le long de la rivière, et pour mon plus grand plaisir, je le découvrais dans un miroir d’eau. J’aime beaucoup les paysages qui sont reflétés dans l’eau. Encore ce matin-là, cette montagne m’a montré un tout autre visage, mais tout aussi beau. Plus loin, en marchant le long de l’eau, je découvrais les fjords enneigés, l’impression d’être seule au monde….ce silence n’aura duré qu’un bref instant, puisque j’entendis un drone voler au-dessus de moi. A quelques mètres, je vis un phoque se prélasser sur son rocher, tout en profitant de ce paysage sublime.

En fin de matinée, nous quittions la péninsule et ces paysages sauvages, pour profiter d’une source chaude, perdue en pleine nature et appréciée des islandais. Nous avons juste trempé les pieds quelques minutes, en observant ce paysage lunaire qui nous entourait, puisque nous étions sur le chemin du retour et que nous devions quitter le groupe. Certains avaient prévus de visiter Reykyavik, d’autres prolongeaient leur séjour en solo à la découverte du nord de l’Islande. Pour ma part, j’ai souhaité me prélasser dans les eaux du Blue Lagoon, avant de repartir prendre l’avion pour la France le lendemain matin.

Le Blue Lagoon

J’ai souhaité finir ce séjour en profitant de me prélasser dans les eaux du Bleu Lagoon. Il était 17h, la lumière était sublime, j’enfilais mon maillot de bain et mon peignoir. Le plus difficile a été de sortir dehors (et oui, il faisait 2 degrés) et d’aller jusqu’à l’eau. Une fois dans l’eau, ce fut un moment ressourçant et de bien-être total ! L’eau était à 39 degrés, quel bonheur ! Cette vue sur les montagnes enneigées, un délice.

J’avais réservé quelques semaines avant de venir en Islande. Sachez qu’il y a beaucoup de monde, et cet endroit est un incontournable.

Le voyage en Islande s’achève avec plein de souvenirs en tête, de jolies images capturées. Ce voyage en Islande a été aussi la rencontre avec des chevaux magnifiques, une nuit où nous avons pu voir une aurore boréale au bord de la lagune glaciaire, parcourir des routes magnifiques.

Une chose est sûre, je reviendrais explorer les beautés de ce pays et à différentes saisons, puisque l’Islande a des paysages tellement variés et surprenants. Je souhaiterais d’ailleurs observer les orques, parcourir les fjords de l’ouest, randonner au Landmannalaugar, observer les macareux…bref, encore de belles découvertes futures !

Chevaux islandais
Route islandaise
Cheval islandais

Conseils pratiques

Comment aller en Islande ?

J’ai pris un vol avec la compagnie Wow Air (il faut savoir que les vols retour sont très matinaux, pour ma part, celui-çi était à 06 heures du matin).

Je vous conseille de vous y prendre tôt pour le billet d’avion et de comparer les prix sur le site de Skyscanner (site que j’ai utilisé). Plusieurs compagnies aériennes proposent des vols directs pour l’Islande : Wow Air, Icelandair pour les plus connues.

Hébergements coups de cœur

Le changement d’hébergement se faisait tous les jours. Le principe d’un road trip 🙂 Il faut savoir que le prix des nuits d’hôtel en Islande est assez élevé. Vous trouverez de bonnes adresses dans le contenu de l’article, sinon pour avoir un large choix d’hébergements en Islande, venez par ici.

Pour mon vol de 6h du matin, j’avais logé à l’hôtel Keilir à Keflavik. Il était très bien situé et seulement à 10 min en taxi de l’aéroport.

Vous souhaitez découvrir l’Islande en hiver, venez consulter l’article ” Partir en Islande l’hiver, quel équipement prévoir ?”.

6 Commentaires

  • Répondre
    Week-end Evasion
    21 janvier 2019 at 22 h 21 min

    Rho ca me rappelle de tellement bons souvenirs, j’ai tellement envie d’y retourner ! Superbes tes photos aussi 😉

    • Répondre
      Lucie - La Valise Bretonne
      22 janvier 2019 at 9 h 02 min

      L’Islande est un pays magnifique et qui vaut le coup de découvrir à toutes les saisons, tellement les paysages sont variés ! J’y retournerai aussi pour découvrir le Nord et les fjords de l’ouest notamment ! Merci pour ton passage ici 🙂

  • Répondre
    Jolieslueurs
    22 janvier 2019 at 9 h 35 min

    Trop belles vos photos ! L’Islande en hiver, j’en rêve. J’y ai passé trois semaines en été et c’est dingue comme mes paysages sont totalement différents !

    • Répondre
      Lucie - La Valise Bretonne
      22 janvier 2019 at 17 h 51 min

      Je te remercie ! Oui c’est vrai que l’Islande en hiver a quelque chose de magique 🙂
      L’été il doit y avoir beaucoup de monde, et les paysages sont totalement différents. Impossible de ne pas succomber au charme de ce pays ;).
      Nous aimerions y retourner pour faire la randonnée de Landmannalaugar 🙂

  • Répondre
    Trotteurs Addict
    5 février 2019 at 13 h 36 min

    Superbe article et tes photos sont juste sublimes !!
    Les paysages enneigés apportent un charme fou. Ça nous rappelle de beaux souvenirs !

    • Répondre
      Lucie - La Valise Bretonne
      8 février 2019 at 8 h 41 min

      Merci pour ton commentaire ! L’Islande sous la neige et son atmosphère hivernale, un régal pour les yeux !

Laisser un commentaire